SCIAF

Consultant /es pour une étude de référence en RD Congo

Closing date : 10 Jan 2021

Introduction : Un programme financé par le Foreign Commonwealth and Development Office (FCDO, ou bureau des Affaires étrangères et du Commonwealth) du gouvernement britannique de 3 ans (de février 2021 à janvier 2024) dans la région est de la RDC, par l'intermédiaire de quatre organisations locales : CDJP Bukavu, BDOM, AJV et OLAME, en collaboration avec le SCIAF.

Nous cherchons un consultant spécialisé (ou une équipe de consultants) qui sera chargé de mener une étude de référence sensible au genre (gender sensitive baseline) dans le pays, aux fins du programme mentionné ci-dessus. Ces TdR expliquent les objectifs fondamentaux de l'étude, et fournissent des informations sur la méthodologie, le calendrier, le processus, la gestion et les résultats escomptés.

Connaissances et compétences requises du consultant (ou de l'équipe de consultants) pour l'étude

  1. i) Solide expérience préalable (preuves à l'appui) et solides compétences dans une étude de référence similaire (méthodes mixtes).
    ii) Solide expérience préalable, qualifications et/ou compétences dans le champ des analyses sensibles au genre et/ou des études de base sur les disparités hommes-femmes, y compris utilisation de cadres logiques conceptuels permettant l'analyse des relations entre les sexes/de l'autonomisation des femmes.
    (iii) Solide expertise (qualifications et/ou compétences) et expérience dans le secteur du développement international/des recherches sociales portant sur la prévention/réponse aux violences sexuelles et sexistes basées sur le genre, l'autonomisation des femmes, l'égalité des sexes et l'inclusion des personnes handicapées.
    iv) Connaissances et/ou formation portant sur les systèmes et méthodologies de surveillance et d'évaluation (approches participatoires, qualitatives et quantitatives).
    v) Gestion de MS Excel ou autre programme pour l'analyse des statistiques et le codage des analyses qualitatives.
    vi) Expérience et connaissance du contexte spécifique à la région est de la RDC (resident de RDC) ou à la région frontalière Rwanda/Burundi (essentiel).
    vii) Expérience du travail avec des organisations communautaires et des groupes de femmes, et structures catholiques
    viii) Maîtrise du français (essentiel).
    viv) Maîtrise des langues locales (souhaitable) et de l'anglais (souhaitable).

Présentation générale du programme : L'objectif principal du programme est de prévenir les violences sexuelles et sexistes basées sur le genre (VSBG), d'optimiser les interventions/services fournis aux survivants des VSBG pour les aider à améliorer leur santé, leur statut légal et socioéconomique, et promouvoir l'égalité des sexes. Le programme sera déployé dans les 3 territoires de Kalehe, Kabare et Walungu, situés dans la province du Sud-Kivu, à l'est de la RDC.

Le programme adopte une approche holistique fondée sur six grands principes pour répondre aux besoins des survivants et les protéger : soutien psychologique, médical/chirurgical, légal et relatif aux moyens de subsistance, complété par un plan d'action élaboré pour changer les mentalités en termes d'inégalités hommes/femmes et cibler les causes profondes des VSBG (via la protection et la prévention). Le changement escompté est la prévention des VSBG, la promotion de l'égalité des sexes, et l'amélioration de l'état de santé et du statut légal/socioéconomique de 3 000 survivants de VSBG d'ici janvier 2024. Les changements, qui s'opèreront graduellement sur une période de trois ans, s'appuieront sur le renforcement des capacités des prestataires de services, qui pourront alors prévenir/répondre aux VSBG plus efficacement. Ce résultat sera atteint grâce à quatre actions interdépendantes, présentées ci-dessous dans le tableau 1.

Depuis plusieurs dizaines d'années, la province du Sud-Kivu est le théâtre de conflits récurrents, de déplacements de population et de violations des droits de l'Homme ; les institutions de la région sont fragiles et ont besoin d'aide pour lutter contre la discrimination, l'inégalité et la pauvreté. Des groupes armés sont encore actifs dans certaines zones d'intervention du programme, où des conflits éclatent sporadiquement, notamment pour le contrôle des ressources minérales. Près de 1,7 million de personnes ont été déplacées en 2019, principalement dans les provinces du Nord-Kivu, du Sud-Kivu et d'Ituri. Les VSBG sont un problème rampant, le viol étant utilisé comme arme de guerre. À l'heure actuelle, la réponse gouvernementale est faible : la stratégie nationale de lutte contre les VSBG souffre d'un cruel manque de financement, avec des services d'intervention et de réintégration socioéconomique de piètre qualité. Les services juridiques fonctionnent mal, ce qui explique en partie pourquoi les VSBG ne sont pas signalées ou ne font l'objet d'aucune enquête. La police et les magistrats ne sont pas correctement formés, et les leaders traditionnels/religieux ont besoin de soutien, les cas de VSBG pouvant être soumis au droit coutumier. Les enfants nés d'un viol ne sont pas enregistrés à la naissance, ce qui les prive du statut de citoyen et de l'inclusion/l'accès à l'éducation et aux soins de santé. Les systèmes de santé sont déjà fragiles, les hôpitaux manquent de lits et de personnel médical qualifié. Les femmes ignorent souvent qu'elles ont le droit d'accéder à ces services. Les attitudes, comportements, pratiques et normes sociales défavorables aux femmes sont aux racines des VSBG en RDC. La COVID-19 n’a fait qu'exacerber les inégalités dont les femmes et les filles sont victimes, telles que la difficulté d'accès aux soins de santé, et le virus a aussi des effets secondaires dévastateurs, qui incluent les violences sexistes basées sur le genre, le mariage des enfants, les grossesses accidentelles et les décès liés à la grossesse et à l'accouchement. La RDC compte 13 526 cas confirmés de COVID-19, avec 344 décès enregistrés en date du 7 décembre 2020.

Impact, objectif spécifique, actions, dates et participants prévus pour le programme
Impact du programme **Contribution à l'Objectif de développement durable (SDG) n°5 – parvenir à l'égalité des sexes et autonomiser toutes les femmes et les filles pour éliminer les violences sexuelles et sexistes basées sur le genre (VSBG) dans les 3 territoires de la province de Sud-Kivu en RDC
**Objectif spécifique du programme (Outcome) :
Prévention des VSBG dans les 3 territoires de Kalehe, Kabare et Walungu ; santé, statut légal et socioéconomique améliorés pour 3 000 survivants de VSBG (97 % de femmes, 3 % d'hommes) et leurs familles d'ici janvier 2024
(output) Action 1 : Capacités améliorées pour 452 prestataires de services (30 % de femmes minimum) pour protéger et répondre plus efficacement aux VSBG (renforcement des capacités)
(output) Action 2 : Accès amélioré aux services pour répondre aux besoins physiques/médicaux, psychosociaux et légaux de 3 000 survivants de VSBG et de leurs enfants (provision de services)
(output) Action 3 : Autonomisation économique, ressources et instruction pour 900 survivants de VSBG (70 % de femmes/30 % d'hommes) et pour les hommes de leur famille, afin de faciliter le processus de rétablissement et la prévention des VSBG (autonomisation socio-économique et sensible au genre)
(output) Action 4 : Mobilisation communautaire dans les 3 territoires avec 390 personnes d'influence/jeunes gens pour aider à changer les mentalités, les comportements et les normes, prévenir les VSBG et promouvoir l'égalité des sexes (prévention et changements comportementaux)
Participants au projet : 3 842 participants directs, comprenant 3 000 survivants de VSBG (dont 7,5 % ou 225 individus souffrant d'un handicap) + 452 prestataires de services + 390 influenceurs clés (leaders locaux et religieux, ‘champions du genre’, couples modèles, jeunes).

Objectif de l'étude de consultation : le programme souhaite faire appel à un consultant ou à une équipe de consultants pour :

Disposer, avec l'étude de référence, d'un point de départ à partir duquel les progrès, les changements et l'impact du programme pourront être évalués. L'étude de référence (baseline) est l'un des principaux outils qui permettra de recueillir les données de référence destinées au plan de Surveillance, d'Évaluation et d'Apprentissage (SEA), développé pour assurer la mesure des indicateurs définis dans le cadre logique du programme, sur toute sa durée.

Les données de référence devront inclure une analyse sensible au genre systématique pour compléter les analyses déjà entreprises à ce sujet. Plus précisément, le consultant devra :
-collecter et analyser des informations sur les relations de pouvoir entre hommes/garçons et femmes/filles, ainsi que sur les défis et différences comparatives dans des domaines tels que l'accès aux ressources/droits et leur contrôle, la division du travail entre les sexes, la prise de décision, etc.

-analyser les causes et mécanismes en jeu pour nous permettre de mieux comprendre la corrélation entre différences/inégalités hommes-femmes et VSBG dans les zones de conflit ciblées par le programme

-soutenir le travail de mesure et de surveillance pour évaluer les changements observés en termes de normes sociales/inégalités entre les sexes et relations de pouvoir au cours du programme, le cas échéant.

Utiliser les données de référence compilées dans l'étude de référence pour informer le plan SEA du programme (i) en identifiant tout facteur susceptible d'informer la stratégie de changement comportemental du programme (action 4) (ii) en recommandant d'éventuelles modifications du cadre logique du programme et du plan SEA, en termes de moyens de vérification, d'indicateurs, d'objectifs et de résultats escomptés (l'objectif spécifique du programme n'est pas modifiable) (iii) en partageant les conclusions avec les acteurs clés pour leur permettre de participer de manière plus efficace et pertinente.

Principales tâches et attentes pour l'étude de référence menée par le consultant :
Préparation et soumission d'un rapport initial (en anglais et en français - un modèle sera fourni à cet effet).

Formulation d'une méthodologie quantitative et qualitative précisant comment les deux types de données seront entièrement intégrées à l'analyse pour expliquer les conclusions.

Définition de la composition et de la sélection des répondants, conformément à la taille d'échantillon précisée dans le cadre logique du programme. Doit inclure un nombre représentatif d'hommes/femmes approprié ; par âge, et inclusion de personnes handicapées

Conception d'un projet de collecte de données* comprenant (i) le questionnaire de l'enquête destiné aux membres des communautés cibles ET aux survivants de VSBG (ii) des questions pour les groupes de discussion (focus groups) qui seront organisés chaque année par les recenseurs/l'équipe de mise en œuvre du programme (iii) projet de questionnaire pour l'enquête, formulaires d'entretien, questions probables). * Les indicateurs du cadre logique ne seront pas tous mesurés d'après les données de référence – voir tableau 1.

Formation des recenseurs/ de l'équipe de mise en œuvre du programme aux techniques/outils de collecte des données et suivi continu des indicateurs de référence
Test pilote des outils (questionnaire de l'enquête et options numériques).
Gestion de la collecte des données primaires avec contrôle de la qualité
Analyse des données **Organisation d'un atelier de validation des résultats **avec les acteurs clés et l'équipe du programme (si pertinent)·
Rédaction d’un premier rapport de référence sensible au genre (annexes compris) pour soumission auprès de l'équipe du programme. Un modèle sera fourni, la soumission finale devant être effectuée par voie électronique en anglais et en français, au format Microsoft Word. La présentation statistique devrait inclure les nombres réels, les moyennes et les pourcentages, calculés à l'aide d'Excel, et les données devraient être résumées sous forme de diagrammes. Les annexes doivent inclure, au minimum : les données pour les indicateurs du cadre logique, ventilées par sexe et par âge ; un résumé des observations sensibles au genre et les conclusions utiles sur les causes/effets. Intégration du feedback de l'équipe de mise en œuvre du programme dans la version finale du rapport de référence sur les données sensibles au genre. Adhésion au calendrier et respect des dates d'échéance** spécifiées dans le contrat.

Méthodologie : Même si le consultant, ou l'équipe de consultants sélectionnés, est libre de proposer des outils et méthodes, ceux-ci devront être développés en étroite consultation avec l'équipe de mise en œuvre du programme, dans le cadre d'un accord écrit. L'étude de référence (baseline) doit intégrer les éléments suivants :

  • Approche qualitative et quantitative à méthodes mixtes, qui devra être clairement formulée, systématique, inclusive et manifester une sensibilité au thème « VSBG » du programme, aux groupes cibles et au contexte.
  • Choix (justifié) et utilisation d’un cadre conceptuel logique pour l'analyse des relations entre les sexes
  • Approche sensible au genre et au problème d'inégalité des sexes, qui sera totalement intégrée à la méthode, à la collecte des données, à l'analyse et à la présentation des résultats. Cette approche devra veiller à la représentation adéquate des femmes, avec des groupes de même sexe, des conversations ou des Entretiens avec des informateurs clés (EIC) et des groupes de femmes locales, pour recueillir leurs témoignages et mieux faire entendre leurs voix. Étant donnée la nature confidentielle/sensible des VSBG, des entretiens avec des informateurs clés et des analyses de données secondaires seront peut-être nécessaires dans certains domaines/contextes.
  • Enquête portant sur les occupants féminins et masculins d'un même foyer (hommes et femmes interrogés séparément, si besoin) pour évaluer les relations entre les sexes, les dynamiques de pouvoir, et les mécanismes par lesquels elles sont perpétuées.
  • Étude documentaire des sources de données secondaires déjà disponibles, pour triangulation avec les données primaires. Avant sélection ou utilisation de ces données secondaires, la cohérence et la fiabilité des sources d'information pour la région/population cible devront être évaluées.
  • Examen de l'objectif spécifique, des actions et des indicateurs du cadre logique, y compris les moyens de vérification (sources), pour identifier les outils et méthodes nécessaires.
  • Ventilation des données par sexe/genre, en rapport à l'âge, la situation géographique, le statut socioéconomique et les principales différences sociales. L'étude doit inclure des personnes souffrant de handicaps et identifier les intersections clés entre âge et handicaps.
  • L'étude de référence doit respecter les règles de confidentialité et de protection des données.
  • Plan de codage (logiciel ou manuel) clairement expliqué pour l'analyse des données qualitatives et quantitatives.
  • Conformité aux Bond’s Evidence Principles and Checklist (principes relatifs aux preuves et liste de contrôle de Bond).
  • Respect des politiques de protection des personnes de SCIAF et des partenaires du programme, ainsi que des bonnes pratiques éthiques et protocolaires internationales, notamment pour la protection des enfants et des groupes vulnérables, tels que les survivants de VSBG, les filles et les personnes handicapées.
  • Intégration et utilisation des solutions numériques appropriées dans le design de l'étude (par ex. SMS, téléphone, email, Survey Monkey).
  • La collecte des données doit être planifiée/ effectuée conformément aux directives du gouvernement de la RDC pour prévenir la propagation et l'infection du COVID-19.

L'étude de référence devra inclure des informations sur certains des éléments clés suivants (pour de plus amples détails, veuillez vous reporter au tableau 1 ci-dessous).

  • Mapping de la situation actuelle, différences comparatives entre les sexes (hommes/garçons et femmes/filles) dans des domaines tels que l'éducation (alphabétisation, niveau de scolarité atteint), les services juridiques et services de santé (accès, statut, qualité), le statut socioéconomique, les revenus annuels, la composition et structure du foyer, la taille du cheptel, l'accès aux ressources et leur contrôle, la division du travail entre les sexes, la participation au leadership, la prise de décision au sein du foyer/de la communauté, etc.
  • Prendre en compte la façon dont les survivants des VSBG définissent le bien-être et la qualité de vie.
  • Changements (hausse/baisse) de qualité de vie*, tels que l'accès aux services juridiques/de santé ; amélioration de l'instruction/des compétences ; hausse/baisse de l'estime de soi et de la confiance en soi ; relations entre les sexes plus ou moins égales ; hausse/baisse des économies.
  • Prévalence, type et impact des VSBG au niveau du foyer et de la communauté.
  • Prévalence et importance des stéréotypes et croyances liés à l'identité sexuelle, préjugés/discrimination au niveau des institutions, des communautés et des foyers.
  • *Remarque : ces questions se rapportent à un indicateur standard de SCIAF et des questions spécifiques seront fournies pour l'étude.

**Acteurs clés
Équipe de mise en œuvre du programme **: Basée à Bukavu, dans la province du Sud-Kivu : CDJP Bukavu, OLAME, AJV, BDOM (son centre spécialisé en handicaps et psychiatrie pour les personnes handicapées). Basée en Écosse, au Royaume-Uni : SCIAF

Niveau communautaire/paroissial : Comités diocésains des femmes et de la jeunesse ; Autorités locales, administrateurs et leaders locaux/chefs de village des 3 territoires cibles. ; 18 hôpitaux généraux ; 31 centres d'écoute pour les VSBG dans les paroisses/cliniques.

Niveau régional (province du Sud-Kivu) : Département de santé et services d'inspection du gouvernement régional ; Ministère de la Justice et unité d'inspection des services de police régionaux ; Police et armée congolaises ; Coordination régionale des services de santé mentale ; -Services des Affaires sociales et de la famille ; Groupe de protection des droits de l'Homme FPA de l'ONU.

Tableau 1. Objectif spécifique, actions, indicateurs, source et taille/type d'échantillon

**Objectif spécifique (outcome)
Indicateur : **% des survivants de VSBG ciblés qui constatent une amélioration de leur qualité de vie en conséquence du projet (Indicateur standard de SCIAF avec questions prédéterminées pour mesurer les changements (en termes de santé, de revenus, de compétences/connaissances, relations entre les sexes, et estime de soi/confiance) tels que perçus par la personne interrogée. Les résultats seront triangulés et combinés à d'autres indicateurs pour assurer leur fiabilité).

Source: étude de référence / enquêtes annuelles tout au long du programme ; Groupes de discussion (focus groups)
Taille et source de l'échantillon : Survivants de VSBG ; Taille de l'échantillon : Année 1 : 300; Année 2 : 350: Année 3: 400. Marge d'erreur de 5 %, taux de fiabilité de 95 %

Indicateur : % des membres des communautés cibles (3 000 ; environ 50 % H/F) qui constatent au moins un changement de mentalité/de comportement favorisant la prévention des VSBG et la protection des survivants
Source: étude de référence / enquêtes annuelles tout au long du programme ; Groupes de discussion
Taille et source de l'échantillon : Composés de prestataires de services spécialisés dans les VSBG, d'influenceurs clés et de membres de la communauté ; Taille de l'échantillon : Année 1 : 300 ; Année 2 : 350. Année 3 : 400. Marge d'erreur de 5 %, taux de fiabilité de 95 %

Indicateur : % des survivants des VSBG et des hommes de leur famille (900 individus, 30 % d'hommes/70 % de femmes) qui constatent une augmentation des revenus annuels/actifs du foyer
Source: étude de référence /enquêtes annuelles tout au long du programme
Taille et source de l'échantillon : A1 : 200 ; A2 : 250 ; A3 : 300, avec marge d'erreur de 5 %, taux de fiabilité de 95 %

Indicateur : % des survivants de VSBG ciblés (3 000) qui signalent une participation à la prise de décision dans au moins deux des trois domaines suivants : (i) participation à des événements communautaires ou rôles/groupes (ii) contrôle et propriété des revenus/actifs (iii) leurs propres soins de santé
Source: étude de référence /enquêtes annuelles tout au long du programme ; Groupes de discussion
Taille et source de l'échantillon : Taille de l'échantillon : A1 : 300 ; A2 : 350. A3 : 400. Marge d'erreur de 5 %, taux de fiabilité de 95 %

(output) Action 2
Indicateur **: Pourcentage des fournisseurs de soins de santé dûment formés* (hommes/femmes) qui ont pu fournir des services de qualité satisfaisante aux survivants de VSBG
**Source
: étude de référence / enquêtes annuelles tout au long du programme **Taille et source de l'échantillon :** Survivants de VSBG ; Taille de l'échantillon A1: 300 ; A2 : 350. A3 : 400. Marge d'erreur de 5 %, taux de fiabilité de 95 %

Indicateur : Nombre de fournisseurs de services juridiques qualifiés (hommes/femmes) ayant mieux conscience des lois nationales sur les VSBG/les personnes handicapées
Source : étude de référence /enquêtes annuelles tout au long du programme
Taille et source de l'échantillon : Les fournisseurs de services juridiques incluent les postes de police, les juges et les greffiers. Taille de l'échantillon : 150, avec marge d'erreur de 5 %, taux de fiabilité de 95 %

(output) Action 4
Indicateur **: % des membres des communautés cibles (environ 3 000) sur les 3 territoires qui se souviennent d’avoir entendu ou vu au moins un message portant spécifiquement sur la violence contre les femmes et les droits des femmes/l'égalité des sexes
**Source
: étude de référence /enquêtes annuelles tout au long du programme, Groupes de discussion
Taille et source de l'échantillon : Taille de l'échantillon : 400, avec marge d'erreur de 5 %, taux de fiabilité de 95 %
Indicateur : % des membres des communautés cibles (environ 3 000) sur les 3 territoires qui perçoivent les influenceurs clés comme des ambassadeurs de la prévention des VSBG/de la protection des survivants
Taille et source de l'échantillon : Taille de l'échantillon : 400, avec marge d'erreur de 5 %, taux de fiabilité de 95 %

How to apply

Pour poser votre candidature au poste de consultant chargé de l'étude de référence, envoyez un e-mail (pas plus de 20MB) accompagné des informations suivantes avant le 10 janvier 2021 au plus tard à Louise Joyce ET Percy Patrick : ljoyce@sciaf.org.uk ; ppatrick@sciaf.org.uk :
-Lettre de motivation (une page A4 maximum)
-CV (de tous les consultants proposés pour l'équipe, le cas échéant) 4 A4 pages maximum
-Résumé clair et articulé de la proposition technique/ méthodologique. Inclure un calendrier / dates indicatives pour l'achèvement de la mission (4 A4 pages maximum). (Nous prévoyons que les travaux débutent fin janvier et terminent au plus tard fin avril 2021)
-Échantillons d'instruments pour la collecte de données
-Proposition financière totale avec estimations détaillées des frais/coûts (taxes comprises). Inclure tous les coûts pertinents encourus (allocation des jours de consultant, frais de voyage, de visa et de mobilisation pour la collecte de données, coût des réunions; frais d'impression / traduction; estimation de toute autre ressource spécifiée)
-Conditions de paiement de base (pour les candidats retenus) en USD $ et normalement 60% à l'avance et 40% après la finalisation satisfaisante du rapport de qualité. Les reçus doivent être fournis pour justifier les dépenses sur demande de paiement.
-Toutes les informations doivent être soumises au format Microsoft Word / Excel et non PDF. Pas plus de 20MB.